Aphtes : tout savoir sur ces ulcérations buccales

Aphtes : tout savoir sur ces ulcérations buccales

Les aphtes sont de petits ulcères superficiels qui se forment, le plus souvent, sur les muqueuses à l’intérieur de la bouche : sur la face interne des joues, la langue, la face interne des lèvres, le palais ou les gencives.

Des aphtes peuvent aussi apparaître sur les organes génitaux, mais rarement. Il sera ici uniquement question des aphtes dans la bouche.

Lorsque les aphtes surviennent de façon répétitive, on parle d'aphtose. Le mot stomatite veut dire qu’il y a une inflammation des muqueuses de l’intérieur de la bouche.

Les aphtes buccaux sont fréquents : environ 17 % de la population en est atteinte à un moment de sa vie. Souvent, la première poussée d’aphtes apparaît durant l’enfance. Puis, les symptômes reviennent à certaines périodes, pour ensuite disparaître de façon définitive durant la trentaine.

Aphtes : comment les reconnaître ?

On retrouve 3 formes d'aphte buccal :

Forme mineure

De 1 à 5 ulcères de forme ovale (de 2 mm à 1 cm de diamètre) qui guérissent naturellement en 7 à 14 jours sans laisser de cicatrice. Les aphtes se présentent sous cette forme dans 80 % des cas.

Forme majeure ou gênante

Des ulcères de plus grande taille (plus de 1 cm de diamètre), au contour irrégulier, qui peuvent prendre 6 semaines à guérir et laissent souvent des cicatrices

Forme herpétiforme ou miliaire

De 10 à 100 minuscules ulcères (moins de 3 mm de diamètre) aux contours irréguliers qui se regroupent peu à peu puis forment une zone ulcéreuse, qui persistent de 1 à 2 semaines sans laisser de cicatrice.

Évolution des aphtes

Les douleurs durent la plupart du temps de 2 à 5 jours.

La guérison des ulcères peut cependant nécessiter de 1 à 3 semaines.

Diagnostic de la stomatite aphteuse

L'aphte est une plaie ronde ou ovalaire, douloureuse et survenant par poussées.

Pour porter le diagnostic d'aphte, le médecin s'appuie sur plusieurs caractéristiques :

  • le fond jaunâtre ("beurre frais") ou grisâtre ;
  • la base infiltrée (on peut prendre l'aphte entre les doigts et on sent que toute la zone est discrètement indurée) ;
  • les bords nets et entourés d'un halo rouge vif.

Lorsque des symptômes s’apparentant à ceux des aphtes buccaux surviennent de façon récurrente, il vaut mieux consulter un médecin. Celui-ci procédera à un examen médical complet, qui lui permettra de poser un diagnostic.

Si, en plus des aphtes, des rougeurs aux yeux, des douleurs articulaires, de la diarrhée persistante ou des douleurs abdominales sont présentes, il est important de consulter sans tarder.

Une maladie chronique peut également causer des ulcères semblables aux aphtes, comme une maladie inflammatoire de l’intestin (maladie de Crohn ou colite ulcéreuse), la maladie coeliaque ou la maladie de Behçet.

Par ailleurs, les aphtes peuvent ressembler à une mucosite : une inflammation de la muqueuse de la bouche qui crée parfois de petites lésions. Les individus dont le système immunitaire est affaibli (en raison d’une infection au VIH ou d’un traitement contre le cancer, par exemple) sont plus susceptibles d’avoir des ulcères qui pourraient être confondus avec des aphtes.

Causes des aphtes buccaux

Les causes de la stomatite aphteuse ne sont pas encore bien établies.

Les aphtes ne sont pas d’origine infectieuse, donc non contagieux. Plusieurs facteurs, y compris l’hérédité, pourraient y contribuer.

Cependant, les scientifiques ont noté des facteurs qui ont tendance à déclencher les symptômes chez les personnes atteintes :

Une petite blessure à l’intérieur de la bouche

Elle peut être occasionnée par un mauvais ajustement de prothèse dentaire, une chirurgie buccale, un usage trop énergique de la brosse à dents, un mordillement de la joue, etc...

De la fatigue physique et du stress

Ils précèdent souvent l’apparition des aphtes.

Des allergies ou des sensibilités alimentaires

On rapporte dans la littérature scientifique un lien entre la récurrence des aphtes et des allergies ou des sensibilités alimentaires (par exemple, au café, au chocolat, aux œufs, aux noix, au fromage, aux aliments très acides et à des agents de conservation, comme l’acide benzoïque et le cinnamaldéhyde 1-4).

Une carence alimentaire

En vitamine B12, zinc, acide folique ou encore en fer.

Un sevrage tabagique

Les aphtes peuvent survenir pendant un sevrage tabagique.

Une infection à la bactérie Helicobacter pylori

C'est la même bactérie qui peut causer un ulcère dans l’estomac ou l’intestin grêle.

La prise de certains médicaments

Certains médicaments, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et autres), les bêta-bloquants (propranolol et autres) et l’alendronate (contre l’ostéoporose).

Des changements hormonaux

Ils peuvent être liés au cycle menstruel, possiblement. Les aphtes ont tendance à apparaître durant les menstruations, mais ce lien est incertain.

Remarque : l’utilisation d’un dentifrice contenant du dodécyl sulfate de sodium (appelé sodium lauryl sulfate, en anglais), un ingrédient que renferme la majorité des dentifrices, pourrait accroître le risque d’avoir des aphtes. Il rendrait l’intérieur de la bouche plus vulnérable aux blessures en enlevant la couche protectrice qui le tapisse.
Cependant, cette hypothèse reste à vérifier. Quelques essais cliniques de petite envergure laissent croire que l’emploi d’un dentifrice sans dodécyl sulfate de sodium réduit la fréquence des périodes d’aphtes. Cependant, un essai clinique plus récent a conclu que le type de dentifrice utilisé n’avait pas d’influence sur les aphtes.
Ludovic Rousseau
Rédaction : Ludovic Rousseau
Dermatologue
22 décembre 2021, à 10h14