Atopie : définitions, causes, traitements

Vérifié le 18/01/2022 par PasseportSanté
Atopie : définitions, causes, traitements

L’atopie se définit par une prédisposition génétique au développement d’allergies. La dermatite atopique (ou eczéma allergique) est la première et parfois la seule manifestation de l’atopie faisant son apparition dans l’enfance.

Qu’est-ce que l’atopie ?

L’atopie se définit par une prédisposition personnelle ou familiale d’origine génétique au développement d’allergies telles que la rhinite allergique, l’asthme, l’urticaire ou l’eczéma atopique.

Les personnes atteintes d’atopie produisent des anticorps et cellules immunitaires en réaction à l’exposition à des allergènes environnementaux (acariens, poils ou salive d’animaux, pollens, aliments…). Différents organes cibles peuvent être simultanément ou successivement atteints chez un individu ou dans une famille :

  • La peau, c’est le cas de la dermatite atopique (aussi appelée eczéma atopique) mais également celui de l’urticaire atopique ;
  • les bronches ou les poumons, c’est l’asthme allergique ;
  • les muqueuses ORL, c’est la rhinite ;
  • les muqueuses ophtalmiques, c’est la conjonctivite allergique ;
  • Les muqueuses digestives dans le cadre des allergies alimentaires etc.

La dermatite atopique, première manifestation de l’atopie

La dermatite atopique est la première et parfois la seule pathologie développée dans le cadre de l’atopie. En effet, elle est fréquente chez l’enfant puis disparaît progressivement avant l’âge adulte2. On la rencontre chez 10 à 20% des enfants des pays industrialisés à niveau socioéconomique élevé1. Ce constat est d’ailleurs à l’origine de la théorie hygiéniste selon laquelle, la diminution de l’exposition aux agents infectieux (liée à l’amélioration des conditions d’hygiène et de santé dans ces pays) est responsable de modification de la régulation du système immunitaire inné en déviant les réponses de ce dernier dans le sens de l’allergie.

La dermatite ou eczéma atopique apparaît le plus souvent chez le nourrisson habituellement avant l’âge d’un an3. C’est ce que nous appelons l’eczéma du nourrisson ou eczéma infantile. Parfois, la dermatite atopique peut être suivie par l’apparition d’autres affections allergiques : rhinite allergique, asthme, allergies alimentaires, etc. Le risque de cumuler les pathologies allergiques est d’autant plus important que la dermatite atopique est sévère, précoce et persistante4.

Quelles sont les causes de l’atopie ?

Une origine génétique certaine

L’atopie désigne une prédisposition héréditaire. En effet, avec 1 parent atopique, un enfant a 25% de risque de devenir atopique et ce risque passe à 50% avec 2 parents atopiques5. Il en va de même pour la dermatite atopique, regardée comme la première manifestation de l’atopie : entre 50 et 70% des individus atteints de dermatite atopique ont un parent au premier degré qui l’est aussi. Si les deux parents sont atteints, le risque pour l’enfant de développer un eczéma allergique atteint 80%6

De récents travaux ont notamment mis en évidence des anomalies génétiques expliquant les symptômes de la dermatite atopique. Il s’agit du gène codant pour la filaggrine et d’autres molécules nécessaires à la constitution de la couche cornée et à la résistance de la barrière cutanée6.

Des facteurs environnementaux en cause

Selon l’Inserm, il existe un grand nombre de facteurs environnementaux hypothétiques qui auraient pu altérer la réponse immunitaire favorisant le développement d’allergies :

  • L’excès d’hygiène et les lavages excessifs de la peau ;
  • des habitats très isolés et mal ventilés favorables aux acariens ;
  • la promiscuité avec les animaux domestiques ;
  • l’évolution et diversification précoce des habitudes alimentaires ;
  • les expositions au tabac et aux pollutions urbaines industrielles ;
  • les grossesses plus tardives ;
  • les enfants plus souvent éduqués en communauté.

Il est cependant difficile d’estimer le poids relatif de ces facteurs, qui sont de nature complexe et agissent généralement en association. 

À noter que le stress et les conflits psychoaffectifs peuvent ainsi entraîner des recrudescences de la dermatite atopique et des maladies atopiques.

Comprendre les mécanismes de l’atopie

L’atopie est une prédisposition au développement d’allergies. Ces dernières se traduisent par un dérèglement du système immunitaire qui correspond à une perte de la tolérance vis-à-vis de substances a priori inoffensives : les allergènes. Les symptômes des réactions allergiques sont dus aux anticorps et/ou aux lymphocytes T, des cellules spécialisées du système immunitaire. Ainsi, l’eczéma atopique et l’asthme chronique sont provoqués par les lymphocytes T. Ces cellules infiltrent la peau et les bronches où elles sont activées par des allergènes eux-mêmes capables d’y pénétrer. Mais, la plupart des allergies sont causées par des anticorps, les immunoglobulines de type E (IgE). 

Quels sont les symptômes de "maladie"

Dermatite atopique

  • Lésions cutanées d’eczéma ;
  • prurit intense ;
  • sécheresse de la peau.

Rhinite allergique

  • Picotements dans le nez ;
  • éternuements ;
  • écoulement nasal clair ;
  • yeux gonflés parfois rouges et larmoyants.

Conjonctivite allergique

  • Les yeux rouges, souvent larmoyants ;
  • des démangeaisons ;
  • une sensibilité accrue à la lumière.

Asthme

  • Une gêne respiratoire ;
  • sensation d’étouffement, d’oppression, de poids sur la poitrine ;
  • toux sèche ;
  • respiration sifflante.

Urticaire atopique

  • Apparition de plaques rouges ou rosées ou papules ;
  • démangeaisons intenses.

Comment soigner la dermatite atopique ?

L’atopie est une prédisposition génétique qui ne connaît pas de traitement. En revanche, il est possible de prendre en charge les allergies qui en découlent. Le traitement d’une allergie passe d’abord l’éviction de l’allergène causal. Un traitement médicamenteux par antihistaminiques ou corticoïdes peut être prescrit afin de soulager les symptômes d’une allergie. La désensibilisation ou immunothérapie allergénique (ITA) rend la personne tolérante à l'allergène. C’est une sorte de traitement vaccinal des allergies reposant sur l’administration régulière d’extraits allergéniques pendant une période prolongée, idéalement 3 à 5 ans. Dans les formes graves de réaction allergique, un traitement d’urgence à base d’adrénaline peut être administré.

Dermatite atopique

Hydratation de la peau, application de substances émollientes, dermocorticoïdes.

Rhinite allergique

Antihistaminiques par voie orale, solutions nasales (à bases de corticoïdes et d’antihistaminiques), lavages du nez.

Conjonctivite allergique

Antihistaminiques par voie orale, collyres antihistaminiques.

Asthme

Inhalation de corticoïdes

Urticaire atopique

Antihistaminiques et corticoïdes

Dora Laty
Rédaction : Dora Laty
Journaliste santé
18 janvier 2022, à 11h47