Les coliques du nourrisson

Les coliques du nourrisson

Les coliques du nourrisson sont fréquentes chez les bébés.

Pour en savoir plus sur cette maladie, consultez notre fiche complète à ce sujet ci-dessous.

Les coliques du nourrisson, qu'est-ce que c'est ?

Les coliques du nourrisson se caractérisent par des épisodes de pleurs ou de cris difficiles à calmer, voire inconsolables, qui surviennent chez les bébés en bonne santé de 4 mois et moins.

Ces crises de pleurs surviennent le plus souvent en fin de journée ou le soir, sans qu’une cause médicale claire ne puisse être identifiée. Les pleurs débutent et cessent sans raison apparente.

En fait, les « coliques » ne répondent pas à une définition médicale très précise, puisqu’on n’en connaît pas les causes exactes. Les médecins considèrent généralement qu’il s’agit de coliques, ou pleurs excessifs, lorsque le nourrisson va bien, grandit normalement, mais qu’il pleure :

  • plus de trois heures par jour ;
  • plus de trois fois par semaine ;
  • depuis plus de trois semaines1.

Cette définition correspond à la « règle des 3 » de Wessel.

Cependant, comme la définition médicale des coliques n’est pas très précise et comme les pleurs ne durent pas forcément trois heures par jour, les parents, souvent inquiets, ont tendance à consulter rapidement un pédiatre afin de poser un diagnostic.

Coliques du nourrisson : les causes

Malgré de nombreuses années de recherche consacrées aux pleurs excessifs chez le nourrisson, les causes des coliques ne sont pas connues. Aucune cause organique (maladie, lésion, etc.) n’est à constater et les nourrissons souffrant de coliques grandissent et se développent bien.

Il faut savoir qu’il n’y a pas de consensus clair quant à savoir si ces pleurs intenses sont anormaux ou s’ils sont l’expression normale, plus ou moins intense, du développement du nourrisson.

Les théories sur la cause des coliques sont multiples et variées. L’immaturité biologique et psychologique du bébé est souvent mise en avant4.

Traditionnellement, on attribue ces crises tour à tour :

  • à l’immaturité du système digestif causant des douleurs gastro-intestinales et des gaz ;
  • à l’angoisse du soir ;
  • au besoin d’être rassuré ;
  • à un excès de stimulations sensorielles ;
  • au besoin d’évacuer les tensions de la journée, ;
  • à l’anxiété de la mère.

Plusieurs études récentes pointent le rôle potentiel d’une intolérance ou d’une allergie aux protéines bovines, qui irriteraient le système digestif de l’enfant ou en modifieraient la flore2.

Il est vrai que pendant les crises de coliques, les bébés donnent l’impression d’avoir mal au ventre, d’avoir des gaz et d’être soulagés lorsqu’ils sont portés allongés sur le ventre, reposant sur l’avant-bras du parent.

Les protéines bovines sont présentes dans le lait maternisé en poudre, mais également dans le lait maternel lorsque la mère consomme des produits laitiers ou de la viande de bœuf.

Coliques du nourrisson : qui est touché ?

On estime qu’environ 25 à 40 % des nourrissons de moins de 4 mois souffrent de coliques, qu’ils soient allaités ou nourris au biberon.

Les coliques débutent généralement vers l’âge de 3 semaines, pour être plus intenses vers la 8? semaine et s’estomper naturellement autour de l’âge de 3 mois2-3.

Les pleurs excessifs du nourrisson sont, avec les problèmes de sommeil, la première cause de consultation médicale chez les bébés de moins de 3 mois.

Coliques du nourrisson : les complications possibles

Les coliques du nourrisson sont bénignes et transitoires. Elles s’estompent naturellement vers l’âge de 3 ou 4 mois et au maximum à l’âge de 6 mois, sans aucun traitement spécifique.

Il ne faut toutefois pas hésiter à demander de l’aide, car elles peuvent être une source importante de stress au sein des familles ou même de détresse parentale.

Dans les cas extrêmes, elles peuvent perturber gravement la relation parents — enfant et mener à une dépression chez la mère, voire à des gestes de maltraitance5.

Remarque. Un nourrisson qui pleure beaucoup n’est pas forcément atteint de coliques. Mieux vaut obtenir un avis médical pour éliminer toute cause grave pouvant expliquer ces pleurs. Ainsi, des maladies comme le reflux gastro-œsophagien, une hernie inguinale, une otite, une intolérance au lactose ou une constipation grave peuvent générer des pleurs intenses chez les nourrissons3.

Jacques Allard
Rédaction : Dr Jacques Allard
Médecin
10 janvier 2022, à 16h46