Endométriose

Vérifié le 14/01/2022 par PasseportSanté
Endométriose

L'endométriose est une maladie gynécologique chronique encore peu comprise. Elle se caractérise par la formation de tissus semblable à la muqueuse utérine en dehors de l'utérus.

Chez les femmes qui en souffrent, l'endométriose est responsable de vives douleurs dans le bas du ventre, accentuées pendant les règles, et de problèmes d'infertilité.

Podcast : Sciatique : des douleurs répandues et parfois trompeuses

L’endométriose, qu'est-ce que c'est ?

L'endométriose se caractérise par la formation de tissus formés de cellules endométriales en dehors de l'utérus. On parle donc d'endométriose lorsque de l’endomètre, qui tapisse l'intérieur de l'utérus et est normalement évacué avec les menstruations, se forme ailleurs que dans l'utérus.

Le tissu endométrial réagit aux fluctuations hormonales du cycle menstruel. Ainsi, tout comme la muqueuse utérine, il se forme, puis « saigne » chaque mois. Cependant, lorsque ce tissu se situe à l’extérieur de l’utérus, comme c’est le cas chez les femmes atteintes d’endométriose, les saignements n’ont aucune issue vers l’extérieur du corps.

Le sang et les cellules endométriales qui se détachent irritent les organes avoisinants et le péritoine, la membrane qui renferme les organes de l’abdomen. Cela peut aussi entraîner la formation de kystes (de la taille d’une épingle à celle d’un pamplemousse), de tissu cicatriciel, ainsi que d’adhérences qui relient les organes entre eux et causent des douleurs

Où se forme l'endomètre ?

En cas d'endométriose, les tissus d'endomètre se forment le plus souvent :

  • sur les ovaires ;
  • sur les trompes de Fallope ;
  • sur les ligaments soutenant l’utérus ;
  • sur la surface extérieure de l’utérus.

Plus rarement, ils peuvent se développer sur les organes avoisinants, comme :

  • les intestins ;
  • la vessie ;
  • les reins.

Enfin, exceptionnellement, ils se retrouvent à des endroits très éloignés de l’utérus, comme :

  • les poumons ;
  • les bras ;
  • les cuisses.

Les personnes à risques

  • Les femmes n’ayant jamais eu d’enfant ;
  • les femmes dont une proche parente (mère, soeur, fille) souffre d’endométriose ;
  • les femmes atteintes d’une malformation congénitale qui rétrécit le col de l’utérus ou qui le rend étroit, ce qui entrave l’évacuation du flot menstruel ;
  • à un moindre degré, les femmes qui ont eu des menstruations précoces ou qui ont un cycle menstruel court.

Un trouble gynécologique toujours responsable d'infertilité ?

L'endométriose figure parmi les troubles gynécologiques les plus fréquents. 5 % à 10 % des femmes en âge de procréer en sont atteintes.

L’endométriose est habituellement découverte vers 25 ans à 40 ans, en raison de douleurs anormalement intenses dans le bas-ventre ou d’un problème d’infertilité. En effet, de 30 % à 40 % des femmes atteintes d’endométriose sont infertiles. L'infertilité est le principal risque associé à l’endométriose et d’ailleurs, le diagnostic d’endométriose est souvent fait lors de tests exploratoires (par laparoscopie) menés du fait de problèmes d’infertilité.

Les adhérences du tissu endométrial peuvent diminuer la fertilité en empêchant la libération de l’ovule ou en entravant son passage vers l’utérus par les trompes de Fallope. On observe tout de même que 90 % des femmes qui ont une endométriose légère ou modérée réussissent à devenir enceintes dans une période de 5 ans. Cependant, plus le temps passe et plus la fertilité risque d’être compromise à cause de l'endométriose. Mieux vaut ne pas retarder une grossesse désirée.

Les degrés de gravité de l’endométriose varient. Ce trouble tend généralement à s’aggraver avec le temps s’il n’est pas traité. En revanche, 2 situations ont pour effet de réduire ses symptômes : la ménopause, qui assure le plus souvent un soulagement définitif ainsi que la grossesse, qui les soulage temporairement.

L'endométriose ne s’accompagne pas toujours de douleur et n’a pas forcément d'impact négatif sur la fertilité. L'endométriose est alors décelée par hasard, par exemple, au moment d’une intervention dans l’abdomen.

Les causes de l'endométriose

On se sait pas aujourd'hui pourquoi certaines femmes sont atteintes d’endométriose. L'endométriose pourrait être due à un mauvais fonctionnement du système immunitaire. Certains facteurs génétiques pourraient aussi être en cause.

L’hypothèse la plus admise fait intervenir la notion de flux rétrograde. Durant les menstruations, le sang et les couches superficielles de l’endomètre sont normalement expulsés vers l’extérieur par des contractions musculaires. Il se pourrait que le flux sanguin s’inverse (d’où l’appellation de flux rétrograde) et que le sang contenant des cellules endométriales soit dirigé vers la cavité pelvienne en passant par les trompes de Fallope.

Ce reflux se produirait occasionnellement chez la plupart les femmes. Cependant, il ne serait accompagné d’un enracinement des cellules endométriales que chez certaines d’entre elles.

Selon une autre hypothèse, le tissu endométrial pourrait migrer hors de l’utérus par la lymphe ou par le sang.

Enfin, il se peut aussi que certaines cellules normalement situées à l’extérieur de l’utérus se transforment en cellules endométriales sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux.

L'opinion de notre médecin

"La recherche sur l'endométriose, qui demeure une maladie complexe, progresse. Les études les plus prometteuses laissent entrevoir l'implication de processus inflammatoires dans le péritoine, une cavité contenant entre autres les organes génitaux, ce qui expliquerait en partie les symptômes et notamment les douleurs.

Récemment, une de mes patientes, que j’ai rencontrée pour la première fois il y a presque 20 ans pour un problème d’endométriose, me rapportait les propos de sa fille qui souffre également d’endométriose.

Je me permets de partager avec vous ses paroles fort judicieuses : « Maman, je crois que je compose mieux que toi avec les symptômes d’endométriose parce je suis allée chercher toute l’information dont j’avais besoin pour comprendre cette maladie, que je peux en parler à quelqu’un qui vit la même situation que moi et que j’utilise presque tous les jours des exercices de respiration et de relaxation, ma médication me servant seulement de béquille. » "

Dre Sylvie Dodin, gynécologue

Sites d'intérêt

EndoFrance

L’association française de lutte contre l’endométriose propose un site convivial où les informations concernant la maladie sont rédigées ou validées par les médecins du comité scientifique de l'association. www.endofrance.org

World Endometriosis Society

Cette société a son siège social au Canada. Son site contient un journal électronique qui fait tous les trois mois le point sur les découvertes récentes dans ce domaine. www.endometriosis.ca

Sylvie Dodin
Rédaction : Sylvie Dodin
Gynécologue
14 janvier 2022, à 12h31