Mycose de la langue : causes, symptômes et traitements

Mycose de la langue : causes, symptômes et traitements
Vous avez la langue sèche recouverte d’un dépôt blanchâtre. Alors vous pourriez avoir une mycose de la langue, une manifestation du muguet buccal. L’application d’un antifongique local devrait vous sortir d’affaire rapidement. 

Qu’est-ce que la mycose de la langue ?

La langue est une localisation possible de mycose aussi appelée candidose.

La mycose de la langue est causée par un champignon levuriforme de la famille des Candida. Plus précisément, la plupart des mycoses sont causées par Candida albicans, micro-organisme naturellement présent dans le corps au niveau de la peau, des muqueuses et du tube digestif. En cas de déséquilibre hormonal ou immunitaire ou encore d’agression cutanéomuqueuse, ce champignon peut proliférer occasionnant des symptômes inconfortables.

C’est ce qui se passe en cas de mycose de la bouche, nous parlons alors de muguet buccal : la langue et l’intérieur des joues deviennent rouges, s'assèchent puis se recouvrent d'un enduit blanchâtre. Des douleurs sont parfois associées à cette affection fréquente chez le nourrisson. Elle se manifeste par des pleurs au moment de la tétée ou du biberon.

« La candidose buccale est aussi appelée muguet chez le nourrisson mais peut aussi se retrouver chez les patients immunodéprimés, en chimiothérapie par exemple ou encore chez des patients qui présentent un déficit de sécrétion de salive », selon docteur Marc Perrussel, dermatologue et vénérologue libéral à Paris.

Mais le terme de mycose de la langue peut englober d’autres pathologies comme la glossite (inflammation de la langue) ou encore la langue noire villeuse.

Quelles sont les causes de la mycose de la langue ?

La mycose de la langue est due à la prolifération d’un champignon levuriforme constitutif de la flore cutanéomuqueuse du genre des Candida. Candida albicans est la souche la plus fréquente mais il existe d’autres espèces telles que Candida tropicalis, Candida parapsilosis kruseï, Candida pseudotropicalis, Candida glabrata...

La présence de Candida albicans au niveau de la muqueuse buccale comme sur les autres muqueuses de l‘organisme est physiologique et ne génère habituellement aucun symptôme. Toutefois, certaines circonstances peuvent occasionner sa prolifération qui s’avère quant à elle en revanche pathologique. Dans le cas du muguet buccal, le déséquilibre microbien peut résulter de :

  • un déséquilibre hormonal (comme une grossesse par exemple) ;
  • une immunodépression (VIH, diabète, certains cancers, prises de certains médicaments aux effets immunosuppresseurs...) ;
  • une sécheresse buccale (comme le syndrome de Gougerot Sjögren, la prise de médicaments qui diminuent la production de salive tels que les neuroleptiques)... ;
  • une déshydratation ;
  • une prothèse dentaire ;
  • une radiothérapie ;
  • la prise de médicaments antiacides ;
  • la prise d’antibiotiques.

Qui est à risque de mycose de la langue ?

Les personnes à risque de mycose de la langue sont :

Les nourrissons

La mycose peut être transmise par la mère lors de l’accouchement. En outre, l’immunité des bébés est encore fragile.

Les personnes âgées

Ils cumulent fréquemment des facteurs favorisants : la sécheresse de la bouche, la prise de médicaments, une immunodépression.

Les patients immunodéprimés

Par le VIH, certaines maladies chroniques, prises de médicaments aux effets immunosuppresseurs etc...

Quels sont les symptômes de la mycose de la langue ?

La mycose de la langue peut prendre plusieurs formes :

Le muguet buccal

Il est fréquent chez le nourrisson. La langue et la muqueuse de l’intérieur des joues sont rouges, deviennent sèches et se recouvrent d’un enduit blanchâtre. Parfois il peut y avoir un inconfort, voire des douleurs.

La glossite

Cette inflammation se manifeste par un gonflement, un changement de couleur de la langue. En outre, la langue qui est habituellement rugueuse peut devenir lisse. Les patients peuvent avoir des difficultés à mâcher et à parler ainsi que des douleurs ou un inconfort.

La langue noire villeuse

La langue s’épaissit sur sa face dorsale et elle peut se couvrir d’un dépôt brun ou noir plus ou moins filamenteux. Elle est en général non douloureuse, mais peut s’accompagner de modifications du goût (goût métallique).

Comment soigner la mycose de la langue ?

L’examen clinique est généralement suffisant au médecin pour établir le diagnostic de mycose de la langue. Un prélèvement permettra d'identifier précisément le champignon responsable de l'infection.

Un traitement local généralement suffisant

En première intention, un traitement local, au niveau de la bouche, par application de gel ou de pastilles à sucer, est habituellement suffisant. Ces traitements contiennent des antifongiques, tels que la nystatine, l'amphotéricine ou le miconazole. La durée de traitement s'étend de 1 à 3 semaines, en fonction de l’évolution des symptômes.

En complément, des bains de bouche, à base d'Eludril® ou de Bétadine® ORL ou de bircarbonate de sodium dilué dans de l'eau peuvent être recommandés. 

Si le patient porte une prothèse dentaire, elle doit être décontaminée avec une solution d'antifongique (amphotéricine).

Un antifongique par voie générale

Chez les patients immunodéprimés ou en cas d'échec du traitement local, de récidive ou d'infection ancienne, un traitement antifongique par voie orale peut être nécessaire pendant une à deux semaines. Les traitements retrouvés sont le kétoconazole ou encore le fluconazole.

Dora Laty
Rédaction : Dora Laty
Journaliste santé
04 janvier 2022, à 15h32